Industrie

Demande et valeur économique du cuivre

Le tissu industriel directement lié au cuivre en Europe est constitué d’environ 500 sociétés qui représentent un chiffre d’affaires de 45 milliards d’Euros et qui emploient 50 000 personnes.

Mais, si l’on considère l’ensemble du secteur industriel et des services qui sont basés sur l’utilisation des produits en cuivre et de leur valeur ajoutée, le champ de l’emploi est alors beaucoup plus vaste (par exemple, les services publics d'énergie, les électriciens, les constructeurs automobiles, les fabricants de matériel électronique, les plombiers et couvreurs …). Ces secteurs induits emploient en effet des millions de personnes et représentent une part substantielle des bases industrielles européennes.

Alors que la situation économique mondiale restait relativement faible en 2012, la demande mondiale en cuivre a atteint un record à 25,5 millions de tonnes réparties en 20,5 millions de tonnes de métal raffiné et 5 millions de tonnes de cuivre directement recyclé (sans étape de raffinage). La demande de l’Europe des 27, impactée par la situation défavorable du secteur du bâtiment, était estimée, quant à elle, à 4 millions de tonnes.

Bénéficiant de propriétés exceptionnelles telles que sa conductivité électrique ou thermique, sa durabilité ou ses propriétés antibactériennes, le cuivre est un métal clé pour l’innovation dans un nombre considérable de secteurs tels que les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, les bâtiments durables, les réseaux de transport ou le domaine de la santé. 

Répartition de la demande en cuivre dans l’Europe des 27 (source : ECI 2012)

Afin de répondre à la demande toujours croissante en cuivre (Elle a doublé au cours des 25 dernières années), il est primordial de capitaliser sur la capacité du cuivre à être recyclé à 100 % sans perte de ses propriétés ni de ses performance. Au cours des dix dernières années, il est estimé que 41 % de la demande en cuivre de l’Europe des 27 a été satisfaite grâce à la récupération et au recyclage des chutes générées lors des opérations industrielles et des produits en fin de vie (Glöser, Simon; Soulier, Marcel; Tercero Espinoza, Luis A., 2013).

Le London Metal Exchange (LME)

Le LME est une bourse mondiale spécialisée dans les contrats à terme portant sur les métaux non-ferreux. Plus de 80 % des échanges mondiaux y sont réalisés chaque année et les cotations des marchés qui y sont établies sont utilisées comme références globales.

   

La production en cuivre dans l’Europe des 35 représente 5,7 % de la production mondiale

En 2011, la production minière de cuivre dans l’Europe des 35 était de 926 868 tonnes, soit 5,7 % de la production mondiale. Le Chili a produit, durant la même période, 32 % de la production mondiale et reste le leader incontesté. Puis viennent la Chine (8 %), suivie de près par le Pérou (8 %), les Etats-Unis (7 %) et l’Australie (6 %). La Chine était en 2011 le plus grand producteur en cuivre raffiné avec 27 % de la production mondiale. Le second était le Chili (16 %) suivi du Japon (7 %) et les Etats-Unis et la Russie (5 % chacun).
(Source : European Minerals Statistics, 2013)

Cliquer pour agrandir.
Source : www.visualcapitalist.com