Infos médias

28 | 11 | 17
Le 18e prix européen du cuivre dans l’architecture est décerné à la Maersk Tower de Copenhague et sa façade intelligente
Architecture
Le cuivre, matériau de choix pour réinventer la ville

Le palmarès des European Copper in Architecture Awards, prix européen de référence pour l’architecture en cuivre, est dévoilé aujourd’hui. Pour sa 18e édition, 35 projets architecturaux ont été examinés par le jury, constitué notamment de quatre architectes ayant été récompensés lors des précédentes éditions : Ville Hara, Craig Casci, Ebbe Waehrens et Maxime Enrico.

« Être juré était particulièrement difficile cette année, explique Ville Hara. Les projets présentés étaient d’une extrême diversité dans leur approche architecturale, leur finalité et leur contexte. » Pour départager les candidats, le jury a considéré en premier lieu la réflexion des architectes quant à l’utilisation et au traitement du cuivre.

« Les projets lauréats démontrent que les bâtiments en cuivre apportent une valeur ajoutée à la ville, explique Olivier Tissot, directeur France de l’Institut Européen du Cuivre. Le métal rouge et ses alliages transforment des bâtiments ou des équipements purement utilitaires en joyaux architecturaux, beaux mais aussi intelligents. » A l’heure où les villes sont appelées à se réinventer, le cuivre apparait comme une solution d’avenir pour créer ou réhabiliter des bâtiments pleinement intégrés dans leur environnement. Sa malléabilité, son caractère évolutif et sa résistance en font un matériau vivant et durable, source d’inspiration pour les architectes. 

Palmarès des 18e European Copper in Architecture Awards

La Maersk Tower, inaugurée en janvier 2017 en présence de la Reine Magareth du Danemark, a fait l’unanimité auprès du jury. La mission du cabinet C. F. Møller Architects était de concevoir un bâtiment comme un point de repère durable dans la ville de Copenhague et comme un lieu de rencontres entre le monde universitaire et le monde urbain. La tour de 15 étages abrite ainsi trois auditoriums, des salles de classes, une cantine, un laboratoire, ainsi que des salles de conférences pour l’université de médecine de la ville. Mais au-delà de ses fonctionnalités premières, par sa conception, la Maersk Tower interagit avec son environnement et est ouverte sur son quartier : la forme triangulaire de la tour a été conçue pour s’intégrer à l’angle de trois rues adjacentes. Sa façade la plus étroite laisse toute sa place à l’église historique dans la skyline de la ville. Le cuivre permet également à la tour, dont la couleur évoluera du rouge vif à un marron foncé, de se fondre parfaitement dans le décor de briques de Copenhague.

La Maersk Tower a également été conçue pour offrir d’excellentes performances énergétiques grâce à sa forme particulière et sa façade dynamique. Celle-ci est équipée de plus de 3 000 ailettes de cuivre, dont un tiers sont mobiles. La façade évolue ainsi selon les rayons du soleil et la température extérieure, permettant d’optimiser les dépenses d’énergie en fonction des apports naturels de lumière et de chaleur.

  • Prix “coup de coeur du public” : Hydropolis Center, Wroclaw, Pologne 

Le public, qui a pu voter de juin à août sur le site copperconcept.org, a été séduit par le centre Hydropolis de Wroclaw, réalisé par le cabinet ART FM. Les architectes ont transformé un remarquable réservoir du XIXe siècle en parc thématique dédié à l’eau et baptisé Hydropolis. Cette réhabilitation se caractérise par une nouvelle façade en cuivre et une sculpture novatrice appelée « water printer ». Par son caractère visuel affirmé et son esthétisme, le cuivre souligne la beauté du bâtiment historique, tout en donnant à l’extension un aspect très contemporain.

Du cuivre pré-oxydé est utilisé pour la toiture et la façade du bâtiment neuf, ainsi que pour les panneaux perforés coulissants. Il s’oxydera de manière naturelle et sa couleur se rapprochera de celle de la maçonnerie en briques. La sculpture « water printer » est constituée de douze fontaines dissimulées derrière la façade en cuivre. Le soleil et l’eau pénètrent à travers les ouvertures irrégulières des panneaux de cuivre perforés et créent un jeu de lumière et de reflets unique, intensifiant la perception de l’espace dans le hall.

  • Mention spéciale du jury : Lahti travel center, Lahti, Finlande 

Au cœur de la ville de Lahti, en Finlande, les architectes du cabinet JKMM Architects ont créé un nouveau « hub » pour les réseaux de train et de bus. Les jurés ont souligné la qualité de la conception de cette gare, qui relie des éléments disparates et démontre que le cuivre s’intègre parfaitement dans l’espace public. Ainsi, au début de son périple, le voyageur découvrira une canopée de 60 mètres de long, recouverte d’un bardage monumental en cuivre perforé. L’ensemble est complété par des piliers, ascenseurs, et un tunnel passant sous la gare, également bardée de métal rouge.

La gare est utilisée toute l’année, 24h sur 24. Une attention particulière a donc été portée à l’éclairage et à l’acoustique, pour que les voyageurs partent vers d’autres horizons en toute sérénité : pendant les courtes journées d’hiver, le cuivre permet d’illuminer les espaces en reflétant et multipliant la lumière, tandis que le bardage constitué de cuivre et de matériaux isolants finit d’atténuer les bruits ambiants de la gare pour créer une atmosphère paisible.

  • Mention spéciale du jury : Bosruck tunnel, Autriche 

Le tunnel de Bosruck est l’une des plus importantes connections du sud-ouest de l’Europe, avec 5,5 km de routes passant sous les Alpes d’Ennstal. Il a été récemment rénové et un second tunnel a été construit parallèlement, afin de pouvoir accueillir le trafic quotidien. Pour annoncer l’entrée et la sortie de ces tunnels, deux tours ont été conçues par le cabinet Riepl Riepl Achitekten. Les jurés ont récompensé le projet car il constitue un excellent exemple de valorisation d’une structure utilitaire grâce à l’esthétisme du cuivre et de ses alliages.

La façade de la tour est constituée de laiton perforé, conçu pour refléter la verticalité de son environnement, et pour cacher les bureaux et les équipements essentiels aux opérations et à la sécurité du tunnel. Le laiton offre ainsi une cohérence visuelle à l’ensemble, tout en apportant de la transparence à la structure, qui respecte la nature environnante. En outre, le laiton a été choisi pour sa durabilité, et sa résistance aux sels déposés sur la route pour éviter le gel, prouvée par une étude simulant l’exposition du laiton à ses sels pendant 30 ans.