Le cuivre et la société

Santé

Le cuivre dans la santé et la nutrition

En tant qu’élément naturel, le cuivre est présent partout dans le monde qui nous entoure. La vie a évolué en sa présence et les êtres humains ont développé des mécanismes biologiques qui nécessitent un apport régulier en cuivre. Le cuivre est indissociable d’une alimentation équilibrée recommandée par les médecins et les nutritionnistes. 

Les apports en cuivre proviennent de sources variées. En tant qu’élément naturel, il est présent dans de nombreux aliments et dans l’eau. Notre système digestif absorbe la quantité nécessaire pour notre maintien en bonne santé à travers un système de régulation appelé homéostasie qui permet notamment l’élimination du cuivre en excès.

Le rôle du cuivre dans la croissance et le développement

Le cuivre est indispensable entre autres, à la croissance des enfants, la solidité des os, la maturation des globules blancs et rouges, au transport du fer, au métabolisme du cholestérol et du glucose, à la contraction des muscles du cœur et au développement du cerveau. Les apports en cuivre sont plus spécifiquement importants chez la femme enceinte, pour le développement du fœtus et pour les nouveaux nés. La recommandation habituelle s’élève à 1,2 mg par jour chez l’adulte et 0,5 à 1 mg par jour chez l’enfant. 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le risque le plus grand lié au cuivre est sa déficience potentielle, même pour les pays développés d’Europe de l’ouest ou sur le continent nord américain. Une déficience en cuivre peut conduire à des troubles de la santé tels que l’anémie, des problèmes de cœur ou de circulation, des anomalies osseuses ou des complications dans les fonctionnements du système nerveux et immunitaire, des poumons, de la thyroïde, du pancréas et des reins. 

Du cuivre antibactérien comme arme contre les bactéries pathogènes

Chaque année, en Europe, près de 4 millions de personnes contractent une infection nosocomiale et près de 40 000 en décèdent. Des expérimentations en laboratoire et des essais en environnement hospitalier ont démontré que le cuivre possède une action permanente dans l’élimination des germes qui sont à l’origine de ces infections. Les données les plus récentes acquises lors d’essais cliniques montrent qu’un patient placé dans un environnement disposant de surfaces de contact en cuivre ou en alliages de cuivre (poignées de porte, barres, interrupteurs…) voit son risque de contracter une infection nosocomiale diminuer de plus de 58%.

Comment maintenir à distance son médecin avec 1 mg de cuivre par jour !

Selon les recommandations nutritionnelles de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un adulte a besoin d’absorber en moyenne 1,2 mg de cuivre par jour. Le cuivre se retrouve dans de nombreux aliments : chocolat noir, légumes en feuilles, lentilles, foies et abats d’animaux, fruits de mer etc. Une alimentation équilibrée fournit naturellement les doses de cuivre recommandées.