Le cuivre dans l'histoire

L'histoire du cuivre à travers les âges

Le cuivre a joué un rôle des plus importants dans le développement des civilisations. II a trouvé son origine dans plusieurs sites, et notamment à Chypre, qui lui a donné son nom : Aes Cyprium.

Les anciens représentèrent le cuivre par le symbole  , forme modifiée du hiéroglyphe égyptien signifiant "pour la vie", marquant ainsi la pérennité du cuivre.
 
II est difficile de situer exactement le moment de I'apparition des premiers objets en cuivre et la division classique en ages de Pierre, du Bronze et du Fer n'est pas nettement délimitée. II est vraisemblable que des outils et des armes de chasse en cuivre sont apparus des I'époque néolithique, vers 5000 ans avant J.C., époque à laquelle ce métal existait dans la nature à I'état natif, c'est à dire pur de toute combinaison.

Des objets en cuivre ont été découverts en Irak, qui dataient du neuvième millénaire. On peut cependant dire d'une manière générale que les vieilles civilisations utilisaient le bronze, alliage de cuivre et d'étain, depuis 3 500 ans avant J.C., le fer n'apparaissant que plus tard vers 1 800 avant J.C. 
 L'or et l'argent, qui etaient avec le cuivre les métaux les plus souvent trouvés à I'état natif, ont été très tôt utilisés, mais seulement comme ornement. L'une des 7 merveilles du monde, le Colosse de Rhodes, réalisé en 290 avant J.C., fut exécuté en martelant des feuilles de cuivre sur des moules de bois.

Les Grecs possédaient également des techniques de coulée du bronze hautement élaborées, dont le principe est encore utilisé aujourd'hui pour les coulées de précision. 

L'invention de la poudre à canon devait conduire à I'emploi du bronze en grandes quantités pour I'artillerie. Les premiers instruments scientifiques : boussoles, balances et une grande partie des pièces métalliques employées à bord des navires étaient en cuivre ou en laiton, alliage de cuivre et de zinc.

Dans les temps modernes, le cuivre a connu un essor extraordinaire avec le développement de I'électricité dès le début du 20ème siècle.

De nos jours, les applications électriques du cuivre restent son débouché fondamental et représentent environ la moitié de la consommation.

Sa grande aptitude à la constitution d'alliages dont les laitons et les bronzes sont les plus répandus, et ses remarquables propriétés anti-corrosion lui confèrent des débouches très importants dans I'industrie et le bâtiment. Ses domaines d'application couvrent I'éventail complet de I'activité économique, depuis les pièces et matériels les plus traditionnels jusqu'aux systèmes de haute technologie les plus évolués.

Cliquez pour agrandir