Le cuivre

Quelle quantité de cuivre sur terre ? 

Le cuivre est un élément naturel. Il est présent dans la croûte terrestre, les océans, les lacs et les rivières, depuis de minuscules traces jusqu’aux mines de cuivre. Le cuivre est un élément essentiel à la vie, les êtres humains, toutes les plantes, les poissons et les animaux en ont besoin pour vivre. Le cuivre est naturellement présent dans la croûte terrestre, à une concentration d'environ 67 parties par million. La plupart des mines ont des concentrations en cuivre allant de 0,2 à 0,8 %. Les gisements les plus riches sont quant à eux situés en Afrique, à partir du centre jusqu’au sud, et peuvent contenir jusqu’à 5 à 6 % de cuivre.

Selon une étude de l’institut géologique américain (USGS), les évaluations successives ont démontré que, de façon régulière depuis 1950, il y a toujours eu, en moyenne, des réserves en cuivre pour les 40 années à venir et des matières premières disponibles pour environ 200 ans. Et, selon des données encore plus récentes (USGS, 2013), les réserves en cuivre seraient d'environ 680 millions de tonnes. Les ressources globales (voir définition paragraphe suivant) sont beaucoup plus élevées mais, l’offre immédiate étant toujours limitée, cela génère une tendance des cours à la hausse et une quête toujours constante de nouveaux gisements.

Les réserves sont des gisements que l’on a découverts et qui sont jugés rentables. Les ressources globales sont beaucoup plus importantes et comprennent les réserves (voir le menu à droite), avec les gisements potentiellement rentables, auxquels s’additionnent les gisements pas encore exploités mais indiqués dans les rapports géologiques. Les ressources globales en cuivre sont ainsi estimées à plus de 3 000 millions de tonnes (USGS, 2013), chiffre qui ne comprend pas les gisements marins de nodules polymétalliques et les massifs sulfurés sous-marins.

Bien que les explorations actuelles et futures augmenteront nécessairement les réserves et les ressources, nous ne devons pas oublier que l’approvisionnement en cuivre peut avoir pour origine du cuivre déjà en circulation. La récupération des produits en fin de vie (aussi appelée «urban mining»), est l'une des raisons pour laquelle, aujourd'hui, plus de 41% de la demande de cuivre de l'Union Européenne des 27 provient du recyclage.

En Europe, les plus grands gisements se trouvent en Russie et en Pologne. On trouve également des mines en Bulgarie, Finlande, Portugal, Espagne et Suède. En 2010, la production minière de l'Union européenne s'est élevée à 855 316 tonnes de cuivre (source : BGS), soit environ 5,3 % de la production mondiale. 

L’Europe est le leader mondial du recyclage du cuivre

Le recyclage joue un rôle important dans la disponibilité du cuivre car la matière première d’aujourd’hui sera le matériau recyclé de demain. Au cours de la dernière décennie, environ 41% de la consommation annuelle de cuivre de l'UE provenait du recyclage. Les décisions politiques et les nouvelles technologies devraient, dans le futur, contribuer à renforcer encore la meilleure efficacité des ressources tant sur l'extraction du cuivre dit «primaire» que le recyclage du cuivre dit «secondaire». 

La production minière est incontournable pour répondre à la demande future

Depuis le milieu des années 1960, la consommation mondiale en cuivre raffiné a augmenté de plus de 250 % (passant de 5 à 18 millions de tonnes). La production minière reste donc incontournable pour répondre à la demande. Cependant, afin de pouvoir faire face aux besoins futurs, Il est important de maintenir à la fois des moyens importants en matière de récupération et de recyclage tout en investissant dans le secteur minier.
  

Les investissements d’avenir : de nécessaires innovations dans l'industrie minière

La technologie a un rôle essentiel à jouer pour relever les nombreux défis que comporte la mise en œuvre de nouveaux sites de production du cuivre. Les innovations consistent en :

  • L’augmentation du taux de découverte de gisements souterrains plus profonds ou dans des régions du globe moins accessibles.
  •  La création de conditions de travail plus sûres tout en fonctionnant dans des environnements plus difficiles.
  •  La réduction de la consommation d’énergie et d’eau.
  •  Le traitement de minerais plus complexes (incluant plusieurs constituants métalliques ou non).

La disponibilité du cuivre à long terme

Selon une étude réalisée par l'Institut Fraunhofer (Glöser 2013) sur les stocks et les flux de produits cuivreux, on estime que deux tiers des 550 millions de tonnes de cuivre produites depuis 1900 sont encore utilisées. Cette étude complexe, menée sur trois ans, a donné lieu à une bien meilleure compréhension de la façon dont le cuivre est utilisé et réutilisé dans notre société (Documentation disponible en anglais en cliquant sur le bouton 'PLUS').