Systèmes de ventilation domestique

Quel système utilisez-vous pour ventiler votre maison : A, B, C ou D ?

 

La ventilation de la maison constitue un aspect primordial en vue de créer un habitat agréable et sain pour les occupants. Les enveloppes externes des nouvelles constructions sont en effet de plus en plus étanches à l'air. Sans ventilation, l'air à l'intérieur de la maison deviendrait rapidement vicié en raison d'un excès d'humidité, d'odeurs, de CO2 et d'autres impuretés. Les occupants pourraient alors développer des problèmes de santé. La ventilation de la maison est également essentielle pour éviter la prolifération de champignons ainsi que des acariens. Dans ce chapitre, nous présentons quatre systèmes de ventilation différents.

Système A

Il s'agit du système le plus simple, mais il n'est pas le plus efficace. Dans les pièces sèches (salon, bureau et chambres), des évents sont placés au-dessus des fenêtres pour fournir de l'air frais provenant de l'extérieur. Dans les pièces humides (salle de bain, cuisine et toilettes), l'air circule naturellement grâce à des conduites d'évacuation verticales munies d'évents réglables. Les ouvertures dans les murs intérieurs ou les portes, ou encore les interstices au-dessous des portes, permettent la circulation de l'air entre les pièces sèches et les pièces humides. Avec ce système, le degré de ventilation dépend fortement de la température et des différences de pression entre le climat à l'intérieur et à l'extérieur.

Système B

Avec le système B, l'air frais est fourni par des ventilateurs dans les pièces sèches. La circulation d'air vers les pièces humides et l'évacuation de l'air vicié sont les mêmes que pour le système A. Toutefois, contrairement au système précédent, le climat à l'intérieur dépend moins du temps qu'il fait à l'extérieur. La consommation d'électricité est tout de même légèrement supérieure en raison du fonctionnement du ventilateur.

Système C

Le système C est en réalité l'inverse du système B. Il utilise l'alimentation naturelle en air par les évents des fenêtres des pièces sèches, tandis que l'air vicié est éliminé des pièces humides de façon mécanique par des ventilateurs. Ce système peut assurer une bonne qualité de l'air dans différentes conditions climatiques grâce à l'installation d'un réseau limité de conduites d'évacuation.

Il existe également une variante appelée système C+. Elle est en grande partie similaire au système C, mais inclut un contrôle intelligent de l'évacuation mécanique. Ce dernier peut être réalisé notamment à l'aide de détecteurs de mouvement. Lorsqu'une personne entre dans une pièce humide, le débit d'air de ventilation est automatiquement augmenté. En outre, des capteurs de CO2 peuvent aussi être déclenchés pour augmenter le débit d'air de ventilation lorsque le niveau de CO2 est trop élevé.

Système D

Le système D est essentiellement une combinaison des systèmes B et C, avec des ventilateurs pour l'alimentation mécanique en air ainsi qu'une évacuation mécanique. Le contrôleur du système maintient l'alimentation et l'évacuation en air en équilibre permanent. Cela permet d'éviter les pressions positives ou négatives à l'intérieur de la maison et rend le système moins dépendant des conditions climatiques variables.

Le système D peut être complété par la récupération de chaleur (Ventilation mécanique contrôlée double flux). L'air froid provenant de l'extérieur est acheminé vers un échangeur de chaleur au sein duquel il peut être préchauffé par la chaleur extraite de l'air vicié évacué, qui se trouve déjà à la température de la pièce. Cette opération peut avoir lieu sans mélanger les deux flux d'air. Cette récupération de chaleur réduit la consommation d'énergie. En été, le processus est inversé : l'air chaud provenant de l'extérieur est partiellement refroidi dans l'échangeur de chaleur par l'air plus frais de l'intérieur. De cette manière, le besoin de climatisation est réduit, ce qui diminue encore la facture d'électricité.
Schéma de principe d'un système de ventilation double flux de type D avec récupération de chaleur.
(Crédits illustration : interieurdesigner.be)