Installer un éclairage d'orientation

L’éclairage d’orientation dans votre maison

Lorsque l’on se réveille la nuit pour se rendre aux toilettes ou à la cuisine, bien souvent, on évite d'allumer la lumière, une habitude qui n’est pas sans risques. En effet, même si vous avez un sens de l’orientation très développé, un seul petit obstacle sur le sol auquel on ne s’attend pas peut avoir des effets désastreux. Dans ce cas, un éclairage d’orientation dans les couloirs et dans les escaliers améliore la sécurité de votre maison pour l’ensemble des résidents
.

Gamme de produits

Il y a quelques années, on utilisait, pour ce mode d'éclairage, des appareils dotés de petites lampes halogènes. Aujourd'hui, il existe une large gamme de produits d’éclairage direct ou indirect avec des LED plus efficaces. On trouve, notamment, des dispositifs qui s’intègrent dans des boîtiers muraux ou bien qui sont placés sur le mur. Des rubans LED, créant une ligne de lumière, sont également proposés. Les LED ont une faible consommation d'énergie et une longue durée de vie.

Emplacement

Il est évident que les couloirs, l’entrée et les escaliers font partie des endroits les mieux adaptés de la maison pour installer un éclairage d’orientation. Parfois, on peut conseiller un éclairage d’orientation dans la chambre, qui fonctionne comme une veilleuse sous le lit, de sorte que vous voyez vos pantoufles lorsque vous sortez du lit !

Dans les couloirs, il faut placer les lumières d'orientation de 20 à 30 cm au-dessus du sol, avec un espacement de 1 à 2 m entre chaque lumière. Des dispositifs intégrés dans le sol existent également mais l'inconvénient de ce système est un aveuglement temporaire lorsque votre regard se porte vers le bas. Ces effets aveuglants doivent également être pris en compte dans les escaliers. Il n'existe pas de norme mais assurez-vous que le regard ne se porte pas directement sur la lumière lorsque l’on doit se rendre du couloir vers l’escalier. En ce qui concerne les escaliers, les lampes d'orientation doivent être placées sur la partie ouverte de l'escalier ; on peut également utiliser des dispositifs d'éclairage indirect ou des rubans LED
.

Mise en place

Il faut garder à l’esprit l’utilité des lampes d’orientation, c’est-à-dire en ne les connectant pas à un interrupteur pour les allumer ou les éteindre. Les lampes d’orientation doivent s’allumer lorsque les espaces s’assombrissent. Il est préférable de les connecter à un capteur de lumière. Dans ce cas, chaque fois que la luminosité baissera jusqu’à un certain seuil, les lumières vous guideront en toute sécurité. Une horloge pourrait fonctionner aussi bien mais elle présenterait des inconvénients : en hiver, il fait sombre plus longtemps que pendant l'été. Pour cette raison, une horloge saisonnière est conseillée car elle ajustera automatiquement chaque jour la mise en marche ou l’interruption. Lors d’un jour d'hiver trop sombre, un capteur de lumière répondra correctement alors qu'une minuterie ordinaire ne sera pas en mesure de le faire.

Pour les escaliers, il existe une autre solution. Il suffit de connecter un capteur de pression en-dessous des première et dernière marches. Lors de la montée des escalier,les lampes d'orientation vont immédiatement s’allumer et s'éteindre automatiquement après une période prédéfinie.
Exemples de lumières d'orientation indirectes qui empêchent l’aveuglement :




À CONSULTER SUR LE MÊME THÈME :

Un éclairage de sécurité à la maison
(Crédits photo : Niko)
(Crédits photo : Deltalight)