Journée Mondiale de la Plomberie : la plomberie en cuivre, garante d’une eau saine

Depuis 9 ans, la Journée Mondiale de la Plomberie célébrée le 11 mars met en lumière le rôle essentiel de la plomberie pour la santé publique. Elle a été créée à l’initiative du Conseil Mondial de la Plomberie, qui compte une centaine d’organisations membres dans 23 pays. L’acheminement de l’eau potable est en effet un enjeu clé de nos sociétés. En France, nous consommons en moyenne au robinet 150 litres d’eau par jour et par personne.

Même si elle en a conservé le nom, la plomberie n’est aujourd’hui plus réalisée en plomb pour des raisons sanitaires. L’utilisation de canalisations en plomb est interdite si bien que même celles existantes doivent être remplacées.

C’est le cuivre qui est devenu le matériau le plus utilisé : étant complètement imperméable aux agents extérieurs contaminants, il permet d’acheminer l’eau potable en toute sécurité, sans migration de substances chimiques. Le cuivre permet aussi de lutter contre les moisissures, il est inodore et n’émet aucun composé organique volatil (COV). Ses propriétés intrinsèques permettent également de lutter contre les bactéries qui se développent habituellement dans les milieux aqueux, comme les redoutables légionnelles.

« Pour maintenir la qualité de l’eau lors de son transport d’un point A à un point B, une attention particulière doit être portée aux matériaux utilisés. Avec le cuivre, seuls des ions cuivre sont susceptibles d’entrer en contact avec l’eau potable. Faut-il le rappeler, ces derniers constituent un oligo-élément essentiel indispensable à la vie et peuvent être bus sans danger. Leur teneur est néanmoins réglementée et ne doit pas dépasser 2 mg/l à l’eau du robinet » explique Oliver Tissot, directeur France de l’Institut Européen du Cuivre.

Pour cette journée mondiale, plusieurs événements sont organisés comme un concours de dessins auprès des écoles. L’objectif est de sensibiliser les plus jeunes à l’importance de l’accès à l’eau, alors qu’on estime que 663 millions de personne à travers le monde tirent encore leur eau d’une source non améliorée.