Aquaculture

Aquaculture

Dans les applications d’aquaculture marine, les alliages de cuivre ont permis d’augmenter la productivité

Pourquoi choisir des cages en alliage de cuivre ?

En raison de leur résistance naturelle à la corrosion et de leurs propriétés métallurgiques, les alliages de cuivre constituent un matériau idéal pour les cages immergées d’aquaculture marine, que ce soit à proximité des côtes ou en pleine mer.

Les mailles des cages d’aquaculture réalisées en alliage de cuivre améliorent considérablement les conditions sanitaires, la productivité et la durabilité des opérations réalisées par les aquaculteurs élevant des saumons, des truites, des dorades, des loups de mer, des cobias, des sérioles ou d’autres espèces.

Exclut les prédateurs et empêche les fuites

Les mailles en alliage de cuivre à haute tenue mécanique résistent aux attaques des prédateurs et empêchent les fuites des poissons d’élevage. Elles ont également démontré leurs résistances aux tempêtes les plus fortes.

Maintient les volumes des cages

Les mailles en alliage de cuivre permettent aux cages de mieux conserver leur forme face aux vagues et courants marins. Les espaces vitaux ainsi maintenus empêchent la surpopulation et aident à maintenir une oxygénation élevée qui améliore les rendements. Le treillis métallique cuivreux possède également une résistance mécanique et une aptitude au formage élevées, ce qui est essentiel pour la fabrication de ces structures de confinement aquacoles marines.

Améliore la santé des poissons et la production

Il a été constaté à l’usage un très faible volume de macro-organismes déposé sur les mailles en alliage de cuivre ce qui limite les coûts, le stress des poissons et le remplacement des filets. Le débit de l’eau et le taux d’oxygène dissout sont optimisés, ce qui améliore la santé des poissons et leur croissance. Les coûts d’alimentation peuvent être réduits de 15 %. Les parasites et les agents pathogènes susceptibles d’infecter les poissons ne trouvent pas un habitat favorable dans les cages en alliage de cuivre.

Réduit l’entretien

Le nettoyage des mailles en alliage de cuivre est considérablement réduit et elles n’ont ps besoin d’être retirées pour la maintenance. Les heures et les risques de plongée sont réduits, ainsi que les coûts liés à l’entretien.

Longévité et recyclabilité

Les mailles en alliage de cuivre ont une durée de vie de 5 ans ou plus suivant les conditions d’utilisation. Elles perdent peu de matière avec le temps et sont entièrement recyclables. Des matériaux recyclés sont utilisés dès le début de la fabrication des mailles en alliage de cuivre, ce qui réduit les émissions de CO2 comparativement avec les filets traditionnels en polymère. Les mailles en alliage de cuivre de haute résistance et anti-corrosion sont compatibles avec les cages communément utilisées dans les procédés d’aquaculture marine, ce qui permet une mise en application rapide dans les fermes existantes.

Utilisation actuelle et applications futures

L’utilisation des mailles en alliage de cuivre a débuté en 1975, dans le Nord-Est des États-Unis, dans de petits enclos d’élevage de saumon. Depuis lors, la technologie des alliages a évolué et est utilisée avec succès au Japon, en Australie, en Chine, en Corée, au Canada, en Ecosse, en Grèce, au Mozambique et au Chili, offrant de nouvelles perspectives productives et durables pour les aquaculteurs.

FOIRE AUX QUESTIONS

L'adhésion d'organismes marins est un problème majeur en pisciculture. Les alliages de cuivre souffrent-ils de la fixation de micro et macro-organismes ?

Les alliages de cuivre peuvent abriter des boues, mais la fixation de macro-organismes, tels que les algues marines ou les mollusques et crustacés, est compromise. Si ceux-ci se fixent dans des conditions calmes, l’adhérence est médiocre et ils peuvent être facilement éliminés mécaniquement. En règle générale, les cages en mailles d’alliage de cuivre ne nécessitent qu’un nettoyage une ou deux fois par an.

Combien d'alliages de cuivre sont actuellement disponibles pour les applications aquacoles ?

Il en existe principalement trois : ce sont des alliages de cuivre-zinc, cuivre-nickel et cuivre-silicium.

Quelle est la meilleure configuration pour chaque alliage de cuivre ?

L’alliage cuivre-zinc convient aux systèmes de confinement à mailles souples.
L’alliage cuivre-nickel convient aux treillis rigides (soudés, par exemple).
L’alliage cuivre-silicium convient aux situations où un maillage rigide est nécessaire ou aux panneaux pouvant avoir des connexions flexibles.

Combien coûtent les cages en alliage de cuivre ?

Le coût exact de l’utilisation des alliages de cuivre dans les cages d’aquaculture dépend de nombreux facteurs, tels que la taille de la cage et le transport des matériaux sur le chantier, puis de la cage vers le site de production. Globalement, le coût total est compensé par les économies de coûts à long terme associées à une plus longue durée de vie, à une diminution des pertes de poisson, à une maintenance réduite, etc.

Comment la surface des alliages de cuivre réagit-elle dans l'eau de mer ?

Lors de l’exposition à l’eau de mer, les alliages de cuivre développent un film d’oxyde de surface qui les protège de la corrosion. Un soin particulier est nécessaire pour éviter une exposition prolongée dans de l’eau de mer polluée ou stagnante, car l’exposition aux sulfures peut compromettre la formation du film.

Quels sont les avantages des cages en alliage de cuivre ?

Les cages en maille d’alliage de cuivre améliorent le flux et la circulation de l’eau, contribuant ainsi à maintenir des niveaux d’oxygène plus élevés qui empêchent les parasites et les agents pathogènes de se développer et d’infecter les poissons. Cela réduit les besoins en antibiotiques, en traitements chimiques et les remplacements coûteux des cages.

En moyenne, les cages en alliage de cuivre doivent être nettoyées environ une ou deux fois par an, ce qui est nettement moins que les cages traditionnelles.

Pour quels types de cages les alliages de cuivre peuvent-ils être utilisés ?

Les alliages de cuivre peuvent en fait être utilisés pour tous les types de conception de cage actuelles et futures. Aujourd’hui, ils peuvent remplacer les cages rondes en PEHD et les cages carrées en acier avec ou sans plateformes. Des essais utilisant les cages Aquapod 3600 et OCAT avec un treillis en cuivre sont en cours et des discussions sont engagées pour la cage submersible Ocean Spar 3000.