Les propriétés mécaniques du cuivre

Usinabilité et traitements de surface :

Le cuivre n’a pas en lui-même une grande aptitude à être usiné.
En revanche, certains de ses alliages, et tout particulièrement le laiton ont d’excellentes capacités d’usinabilité et notamment aux grandes vitesses. Le cuivre et ses alliages se prêtent très bien à la plupart des traitements de surface.

Malléabilité et plasticité :

Le cuivre est un métal extrêmement ductile.
Non allié, il n’y a pratiquement pas de limite à son travail à froid. Le cuivre et les alliages cuivreux se laminent facilement en tôles, se martèlent en feuilles très minces et s’étirent en fils extrêmement fins. Ils se prêtent particulièrement bien à la déformation à chaud.

Soudabilité :

Le cuivre et ses alliages se soudent bien, qu’il s’agisse de soudage autogène, de soudure électrique, de brasage ou de soudage à l’étain.